Colgin Cellars - Press - Camille Giroud passe sous pavillon californien

Camille Giroud passe sous pavillon californien

« Back

Monday, April 01, 2002


Fragilisée pardes difficultés hancières, la maison de négoce beaunoise Camille Giroud a ouvert une partie de son capital à un grouped’ investisseurs américains conduit par Ann Colgin, uneproductrice californienne.

Célèbre en Californie, la belle et compétente Ann Colgin est la nouvelle présidente de la maison de négoce beaunoise Camille Giroud

Un groupe d’investisseurs américains, réunis sous le nom des “Renardes”, vient d’acheter pour un montant non dévoilé la petite maison de négoce beaunoise, Camille Giroud. Fondée en 1865, cette entreprise familiale était jusqu’à maintenant gérée par deux frères, Bernard et François Giroud. Ils se sont spécialisés dans l’élevage des vins selon des méthodes traditionnelles afin de perpétuer “l’ancien style bourguignon”. Leur parti pris pour des vins de garde élevés sans bois neuf n’a pas toujours été compris par la presse et le public, qui ont du malà apprécier ces vins lorsqu’ils sont jeunes. Reconnaissant que les vins jeunes sont tout sauf “souriants”, le Guide Bettane et Desseuuve accorde une étoileà la maison pour son « syle très original » et pour ses « vieilles bouteilles touchant parfois le sublime ».

Un stock de 350 000bouteilles Propriétaire d’un stock de 350 000bouteilles remontant àdes millésimes comme 1937, l’entreprise, qui emploie une dizaine de personnes, connaît depuis quelques années des problèmes financiers. En 2000, les deux fréres ont pu acheter des raisins d’une quarantaine d’appellations pour atteindre une production de 7 750 caisses et un chiffre d’affaires d’un 1,l million d’euros. Toutefois depuis 1996, la maison adû se recentrer sur les appellations de villages, n’ayant pas la trésorerie pour acheter les premiers et grands crus. Comment s’en sortir pour sauver un héritage familial en difficulté ? La solution d’une vente pour recapitaliser la maison a fait son chemin depuis quelques mois, sous l’impulsion de son agent américain Becky Wasserman, qui avait déjà fait venir en juin un jeune œnologue originaire de la Loire, David Croix. Wasserman a fondé en 1979 à Beaune, sa société, Le Serbet, qui exporteà travers le monde les vins des petits domaines de qualité comme Henri Gouges, Michel Lafarge, et Pierre Morey. La nouvelle organisation de Camille Giroud reste à définir, mais il semblerait que la gérance du domaine sera assurée sur place par M. Wasserman. La vinification et l’élevage resteront aux mains de M. Croix, avecles frères Giroud pour consultants. La maison gardera l’exclusivité de la vinification et de la commercialisation du vin des frères Giroud issus des vignes familiales qui ne font pas partiedelavente.

“Les Renardes” de la finance La surprise vient de la constitution du groupe “Les Renardes” autour d’un couple déjà connu dans le monde de la finance et du vin aux États-Unis :Joe Wender, spécialiste de fusions bancaires pour Goldman Sachs, et son épouse Ann Colgin, célèbre pour son vin “culte” de la Napa Valley, nommée P-DG de la maison Camille Giroud. Depuis le premier millésime en 1992, le Colgin Cabernet Sauvignon Herb Lamb Vineyard est devenu un des vins recherchés par les amateurs américains prêts à débourser aux enchères jusqu’à 1 000 euros parbouteille (voir Lu RVF n° 448, février 2001). Quelle est la passerelle entre un style californien de vin précoce et opulent et la longévité et la complexité du style Giroud ? Peut-être viendra-t-elle del’expertise des deux winemakers qui ont fait la réputation de Colgin : Helen Turley et son successeur Mark Aubert. Ce dernier connaît bien les crus bourguignons qu’il place au sommet de son panthéon du vin. Joe Wender affirme, quant à lui, sa volonté de « perpétuer le nom, le style et la qualité d’une maison bourguignonne » que lui et Ann Colgin ont toujours appréciée.

 By Éric Riewer